Sphinx Resources

Projet Somanike

Le projet Somanike comprend 95 claims avec une superficie de 45 km2 de surface et est situé à environ 25 km au nord-ouest de la ville de Malartic, dans la région de l’Abitibi du Québec. Le projet Somanike a été nommé dans le cadre de la signature d’un accord de coopération entre Sphinx et la première nation Abitibiwinni, basée à Pikogan, Québec.

Le projet couvre une longueur de plus de 14 km et se compose de roches archéennes volcaniques (les groupes de Malartic et Louvicourt) et de roches sédimentaires du groupe de Kewagama. Cette zone représente l’extension d’unités volcaniques situées dans la région de Val d’Or, qui est bien connue pour ses nombreux gisements de sulfures massifs volcanogènes et de gisements d’or. Le secteur du projet comprend une séquence de roches ultramafiques située au sud de faille régionale Mainville Sud et coincé entre les plutons de La Motte, au nord, et, au sud, ainsi que de Preissac et de La Corne à l’est. La géologie de la région est essentiellement composée de komatiites et péridotites, roches volcaniques mafiques et felsiques. Une unité sédimentaire, portant localement des sulfures massifs, est également observée à certains endroits. Ces lithologies appartiennent à la Formation de La Motte-Vassan, à la base du Groupe de Malartic. Les données de lithogéochimie de trous de forage historiques indiquent la présence de filons-couches ultramafiques.

La zone du projet initial a été couverte par un levé VTEM qui a produit d’excellentes réponses magnétiques et des cibles conductrices locales. Trois zones cibles ont été affinées sur le terrain au moyen de levés ARMIT ciblées.

Une campagne de 4 sondages a été complétée en 2014 pour un total de 917 m forés. Les sondages ont confirmé la présence d’un volume plus important que prévu de roches ultramafiques intrusives (péridotite) dans la partie orientale du secteur du projet. Les roches ultramafiques recoupées se corrèlent très bien avec les nouveaux axes magnétiques identifiés par le levé VTEM et augmente la prospectivité de l’ensemble du secteur. Les résultats comprennent une première intersection de sulfures nickélifères sur le projet. Celle-ci a titré 1,41% Ni, 0,05% Cu, 0,30 g/t Pd et 0,04 g/t Pt sur 0,5 m. Cette intersection à haute teneur est entourée par des valeurs de Ni-Cu-platinoïdes anormales dans les sulfures présents dans des roches ultramafiques et des tufs à lapilli intermédiaire. Cette zone minéralisée demeure ouverte dans toutes les directions. Les roches ultramafiques appartiennent probablement aux dykes nourriciers des coulées de komatiite connues dans le secteur. La minéralisation à haute teneur est directement associée à la péridotite. Elle est accompagnée par d’autres intervalles avec des valeurs anormales en nickel dans des sulfures. Pour tester les extensions potentielles des sulfures nickélifères à haute teneur, des levés EM en forage ont été effectués dans 2 sondages pour aider à établir des cibles de forage futurs. Plusieurs cibles de forage prioritaires ont été identifiées. Sur la base des résultats obtenus à ce jour, Sphinx a conçu un programme d’exploration de suivi qui comprend le forage de cibles de haute priorité.  Sphinx est à la recherche d’un partenaire pour financer le programme de forage.

En plus du programme initial décrit ci-dessus, Sphinx a étendu sa position de terrain grâce à deux acquisitions stratégiques.

En 2015, Sphinx a signé une entente avec Royal Nickel pour acquérir 100% de l’intérêt des concessions de la mine Marbridge et huit claims avoisinants par l’émission de 2 000 000 d’actions ordinaires. Royal Nickel reçoit aussi une redevance de 2 % NSR pour les concessions minières de Marbridge. Sphinx a le droit et l’option d’acquérir complètement ce NSR pour la somme de 2 000 000 $. Les huit claims demeurent sujets à une redevance NSR de 2% en faveur de Jefmar inc. et Sphinx a le droit et l’option d’acquérir 50% de la redevance Jefmar pour la somme de 1 000 000 $.

La mine souterraine de nickel-cuivre Marbridge a produit 774 227 tonnes de minerai titrant 2,28 % de nickel et 0,1 % de cuivre entre 1962 et 1968, avec 4 gisements découverts par prospection de surface et forages entre 1957 et 1966. Marbridge est la seule mine de nickel dans la région de l’Abitibi à ce jour et représente le premier gisement de sulfure de nickel au Québec associé à des roches volcaniques komatiitiques. Les gîtes étaient exploités en vertu d’une coentreprise entre Falconbridge Nickel Mines et Marchant Mining, et par la suite détenus par Royal Nickel. Un levé héliporté électromagnétique a été réalisé par Royal Nickel sur Marbridge en 2014. Les résultats de ce levé et le travail effectué par Sphinx en 2014 et 2015, incluant du forage ont défini plusieurs cibles de forage prioritaires. Il existe un potentiel important pour la découverte de gisements de sulfures de Ni-Cu-platinoïdes typiques de la mine Raglan (Québec) et de type Kambalda (Australie de l’Ouest).

En 2015, Sphinx a également signé un accord définitif pour l’acquisition de sept claims de Globex Mining Enterprises Inc. (« Globex ») dans le secteur du projet Somanike, maintenant détenus à 100% par Sphinx. Globex assigne, transfert et vend les droits à Sphinx tous ses droits, titres et intérêts et dans les claims pour une contrepartie qui se détaille comme suit:

 

  • 1,2 millions d’actions ordinaires de Sphinx évaluées à 36 000 $; et
  • une redevance brute de métaux échelonnée (« GMR ») définie comme suit : 1% de tous les métaux produits provenant des claims lorsque le prix indiqué du Ni est de 6,00 $ US / lb. Ni ou moins, 1,5% GMR quand il est supérieur à US $ 6,00 / lb. Ni mais moins de 8,00 $ US / lb. Ni, et 2% GMR quand il est de 8,00 $ US / lb. Ni ou plus.

SR-15-01 60-60.5m